vendredi 18 octobre 2013

The deathless devil (Yilmayan seytan) 1972

De : Yilmaz Atadeniz (Turquie). Ce monsieur aurait dirigé 90 films de 1963 à 1997 !
Avec : Kunt Tulgar (Tekin/Copperhead), Erol Tas (le Dr Satan), Erol Günaydin (Bitik), Mine Mutlu (Sevgi)
Scénario : Secil Erok (gloire à lui !)
Image : Sertaç Karan,
Montage : Necdet Tok,
Production : Atadeniz Film (mille mercis !)
Imdb

Source des extraits suivants :  http://www.arte.tv/fr/the-deathless-devil/4162142,CmC=4156150.html


"Une lutte sans merci oppose le diabolique Dr Satan au vengeur masqué Copperhead. Un film de série Z turc, très seventies. Improbable et hilarant."

"Istanbul est secoué par une terrible série de meurtres de scientifiques. Le coupable : le maléfique et moustachu Dr Satan, qui ourdit de sinistres plans devenir maître du monde. Grâce à une télécommande superpuissante, il est parvenu à dominer une armée de robots tueurs. Le dernier espoir contre cette menace : le rusé Tekin, qui vient de découvrir que son véritable père n'était autre que l'illustre super-héros Copperhead, éliminé par Dr Satan lui-même. Tekin décide de reprendre le flambeau paternel en revêtant le costume de catcheur de Copperhead. Flanqué de Bitik, son balourd et grimaçant acolyte, il va devoir affronter robots en carton, bombes humaines et secrétaires légèrement vêtues..."


Ce film a été diffusé sur Arte en octobre 2011 ... en pleine nuit, et à priori jamais rediffusé sur cette chaîne. On se demande bien pourquoi un tel traitement...
Lui, c'est le gentil...

... et voici le méchant mégalo

Dans cette oeuvre rocambolesque vous rencontrerez un catcheur flamboyant, des acteurs regardant parfois la caméra en plein dialogue, un acolyte comique du héros principal faisant penser à une sorte de Coluche à la Turque, des trucages truculents, un Méchant granguignolesque, et j'en passe !

Indispendable donc pour une soirée rétro rigolade années 70 (ou ce que vous voulez !).

Autre présentation : http://www.nova-cinema.org/spip.php?rubrique1807

Le contexte : turkish pop cinéma
Une scène gore prouvant que le jeu peut mener à sa perte !

D'admirables costumes...
Allez savoir comment ça se fait, j'ai rencontré peu de problèmes de traduction pour ces dialogues !

LES SOUS-TITRES : https://www.sub-titles.net/subtitles/fr-yilmayan-seytan-1973/nIBA
LE FILM : Fichier de 1,37 Go originaire de chez chez My Duck is Dead, VO turque, qualité DVDRIP assez bonne.





Voyage to the planet of prehistoric women (1968)

Du fin fond de l'espaaaace ....

Dans le futur lointain de ... 1998, l'équipe composée par les astronautes Kern et Sherman, secondés par le robot John, est envoyée explorer Vénus. Ils parviennent à la Station spatiale Texas pour le ravitaillement, mais ils ont des problèmes lors de l'atterrissage sur Vénus.
Une autre navette  est lancée avec le commandant Brendan Lockhart, André Ferneau (le narrateur) et Hans Walter pour sauver la première équipe et explorer la planète. Ils utilisent un aéroglisseur pour chercher Kern et Sherman, mais ils sont attaqués par un reptile volant (ainsi que par d'autres créatures que par souci  de suspense je vous laisse découvrir). Ils tuent l'animal sans savoir qu'il est vénéré en tant que Dieu Terah par les Vénusiennes, qui utilisent leur puissante connexion avec la nature pour détruire les envahisseurs. 
Pendant ce temps, John aide les deux cosmonautes à survivre dans les terres hostiles.

Réalisateur : Peter Bogdanovich (alias Derek Thomas), aux commandes trois ans plus tard du plus connu "The last picture show", film sur la jeunesse américaine dans les années 50.
Producteur : Roger Corman
Distribution : Mamie Van Doren, Mary Marr, Paige Lee, Aldo romaine, Margot Hartman, Irene Orton, Pam Helton, Frankie Smith, James David et Judy Cowart

D'après les sources en anglais sur le net, ce film utilise des morceaux d'autres films russes du début des années 60, ainsi que des idées de films de SF antérieurs comme "Planète interdite" (le robot John).
Sa particularité côté casting est la présence de Mamie Van Doren, accompagnée ici d'une troupe (restons corrects !) de femmes blondes, d'où la fameuse teinte "blond vénusien" (rires).

L'avis du blogueur de navetoncinema
Je modèrerai cet avis en disant que ce film est tout simplement égal à ce à quoi on peut s'attendre d'une oeuvre de série et de commande, mais n'est pas dépourvu d'écriture ni de certaines qualités de mise en scène (ou d'"atmosphère", sans faire de mauvais jeu de mot).
Ne passez pas trop vite votre chemin donc, même si pour les années 60 c'est plutôt limite car on dirait une réalisation datant de la décennie antérieure...

Anecdote : à ne pas confondre avec "Prehistoric women" (1967), ou bien "Women of the prehistoric planet" (1966).
Par ailleurs, on peut visionner ce "Voyage" en double programme  sur le thème "une communauté de femmes dans l'espace" avec "Cat women of the moon" (1953), que je ne vous recommande pas si vous êtes amateurs d'action pure, le seul moment relativement marquant étant l'attaque des protagonistes dans une grotte par des araignées géantes bien faites pour l'époque mais assez molasses...
Le film en VOSTFR , d'après un fichier srt anglais qui était déjà synchro (chouette!). 

Cette fiche est passée très près des oubliettes, car au dernier moment je ne trouvais plus la vidéo ! Vous allez donc voir une qualité d'image moyenne, car j'ai réussi à récupérer le film en dernier recours sur Youtube, en le convertissant au format avi (environ 450 Mo) grâce à un logiciel "freeware" trouvé sur 01.net.
La boucle est bouclée, au vu du sujet du  film qui relate un sauvetage mouvementé !

Partage sur l'UFSF (mise à jour du 13 février 2014)

mardi 15 octobre 2013

Das Rätsel der roten Orchidee (1962) - L'orchidée rouge


Film allemand de Helmut Ashley
Durée : 1h20

"Tout le gotha londonien des finances et des affaires est en fort émoi, voire terrorisé depuis quelques semaines. En effet, un mystérieux "groupe", signant ses lettres anonymes d'un arrogant pseudonyme "Patronat des riches bourgeois" propose leur "protection" contre 10.000 livres sterling. Meurtre à la clé en cas de refus. L'inspecteur Weston de Scotland Yard est chargé de l'affaire... "



Le film http://www.myduckisdead.org/2013/03/secret-of-red-orchid-1962-helmut-ashley.html#more
Les sous-titres : multiup
N.B. : reste une douzaine de répliques, remplacées par des "????", sur lesquelles je bute, elles ne sont pas essentielles pour le suivi de l'intrigue.
Le travail peut être finalisé par un germanophone ?

Bon film !


Avis sur le film (très peu de sources en français sur le web) :
http://alligatographe.blogspot.fr/2011/04/das-ratsel-der-roten-orchidee.html

Bande-annonce (V.O. allemande)  :
http://www.devildead.com/videos.php3?videoid=2531

Un blog consacré à Marisa Mell : http://marisa-mell.blogspot.fr/2010/06/spanish-connection.html


lundi 14 octobre 2013

La bestia nello spazio (1980)

Une épopée de l'espace en Érotico-vision !

Oh, ça en jette ! Bon, maintenant, passons au film...

RÉALISATION: Alfonso Brescia
SCÉNARIO: Alfonso Brescia
AVEC: Sirpa Lane, Vassili Karis, Claudio Undari, Maria D’Alessandro et Venantino Venantini 
"Suite à une altercation dans un bar avec Juan, afin de se faire la petite minette qui se trouvait là, le capitaine Madison découvre que Juan possède sur lui une fiole contenant une source d’énergie hyper précieuse. Le gouvernement lui demande donc de retrouver la planète où Juan a trouvé sa fiole. Accompagné de son équipage et de la petite minette du départ, Madison se rendra aux confins de l’univers, là où la verge de l’homme n’a jamais..." 
(par pudeur, je coupe la phrase ici, et vous laisse lire le reste de la présentation et critique sur Horrorweb.com )

Imdb

Le film en VO italienne : Fichier mkv, chez My Duck is Dead




Les sous-titres : https://www.sub-titles.net/subtitles/fr-bestia-nello-spazio-la-1978/m4BA

Ils ont été aimablement revus par l'équipe de l'UFSF 
 ICI
Là, ça vole plus très haut ...

Un avis plus récent :
http://cinephileschizophrene.blogspot.fr/2015/08/la-bestia-nello-spazio-beast-in-space.html#more

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...