samedi 21 décembre 2013

Psychomania - The Death Wheelers (1973)

"Un délire kitsch et psychédélique à base de BSA et de Triumph"

Réalisateur : Don Sharp 
Durée : 90mn

"Psychomania est un film d'horreur britannique réalisé par Don Sharp et sorti en 1972. Le long-métrage est également connu sous le nom The Death Wheelers et met pour la première fois en scène au cinéma les Hell's Angels britanniques."

http://www.lerepairedesmotards.com/dossiers/films/psychomania.php

Tom Latham est le chef du gang de bikers The Living Dead. Fanatique d'occultisme, il promet l'immortalité aux membres de sa bande si ces derniers consentent à se suicider. Pour donner l'exemple, il va lui-même se donner la mort avant de se faire enterrer avec sa moto. Pourtant, la machine et son pilote vont vite revenir d'outre-tombe.


Une conscience écologique indéniable :
Le film dénonce déjà les ravages de la pollution de l'air...
 Des cascades époustouflantes :
- Ouais, eh ben moi je vais te dépasser !! Bien fait !

Et un emballage VHS bien crade, un  !...

LE FILM
Dvdrip - 700 Mo

LES SOUS-TITRES 
mot de passe : lcdg

- Allez à plus, CIAO !!

mardi 17 décembre 2013

The Creation of the Humanoids (1962)

Voici venir un nouveau film de SF des années 60, réflexion sur l'Homme et l'intelligence artificielle...

Le film brille plus par l'originalité de son propos que par les scènes d'action, mais il possède une image couleur de très bonne qualité, et l'interprétation est classique, donc on échappe au navet. Reste à vous faire votre opinion.


A la suite d'une guerre nucléaire catastrophique, l'humanité a créé une race d'androïdes à la peau bleue pour l'aider à la reconstruction de la civilisation. Bientôt, les robots deviennent plus intelligents et plus humains. Afin d'enrayer leur évolution et de préserver leurs propres règles, un groupe de fanatique appelé "L'ordre de la chair et le sang" est créé. Les robots sont-ils vraiment à considérer comme l'ennemi de l'Homme ou bien sont-ils son dernier espoir ?

http://www.clubdesmonstres.com/best/htm/creationoth.html


LE FILM en VO

LES SOUS-TITRES

jeudi 5 décembre 2013

Vous souhaitez contribuer au blog ?


Il vous est ouvert si vous souhaitez partager vos traductions inédites.

Vous pouvez rédiger et publier des articles à votre nom.

Voici les conditions sine qua non :

  • traduction maison la plus fidèle possible au dialogue audio original
  • un fichier srt (des sous-titres) indépendant, pas de sous-titres incrustés
  • une vidéo de bonne ou très bonne qualité (sinon le préciser impérativement)
  • un partage chez www.multiup.org
  • une présentation du film contenant au minimum : le synopsis (résumé du début), une ou des critiques ou points de vue (avec citation des sources si vous le prenez sur le web), une affiche et quelques photos (idéalement des screenshots avec votre traduction à l'écran)


Comment ça marche ?

Vous vous faites connaître en commentaire, et si ça marche vous êtes inclus dans les auteurs (temporaires ou permanents, c'est à voir).




dimanche 24 novembre 2013

Deadly weapons (1973)

AVERTISSEMENT
"...tout adepte de bons scénarios, de cinématographie et de jeu d'acteurs compétents devra éviter ce film comme la peste. Pour les autres, fans de cinéma tellement-mauvais-qu'il-devient-bon, DEADLY WEAPONS constitue un monument."
http://www.sueursfroides.fr/critique/deadly-weapons-1008 )

Réalisatrice : Doris Wishman (1912-2002)

Avec : Chesty Morgan, Harry Reems (1947-2013), et d'autres formidables acteurs...
Pays : USA
L'intrigue (?) : Crystal, responsable d'une entreprise de publicité, a enfin réussi à tirer une promesse de mariage de son petit ami. Celui-ci, truand notoire, finit sa course truffé de balles, après avoir tenté de doubler ses associés. Crystal, qui a assisté à son meurtre par téléphone, se met à la recherche des tueurs pour se venger en les étouffant avec ses seins énormes.









Cinemafantastique.net

Traduction et sous-titrage à l'oreille, à partir de la V.O.

LE FILM : multiup
Vidéo qualité DVDRip

LES SOUS-TITRES : nouveau lien

Et en conclusion, j'ajouterai, en clin d'oeil à la musique qui accompagne les "meurtres" : Ils étaient une fois à l'ouest...

vendredi 18 octobre 2013

The deathless devil (Yilmayan seytan) 1972

De : Yilmaz Atadeniz (Turquie). Ce monsieur aurait dirigé 90 films de 1963 à 1997 !
Avec : Kunt Tulgar (Tekin/Copperhead), Erol Tas (le Dr Satan), Erol Günaydin (Bitik), Mine Mutlu (Sevgi)
Scénario : Secil Erok (gloire à lui !)
Image : Sertaç Karan,
Montage : Necdet Tok,
Production : Atadeniz Film (mille mercis !)
Imdb

Source des extraits suivants :  http://www.arte.tv/fr/the-deathless-devil/4162142,CmC=4156150.html


"Une lutte sans merci oppose le diabolique Dr Satan au vengeur masqué Copperhead. Un film de série Z turc, très seventies. Improbable et hilarant."

"Istanbul est secoué par une terrible série de meurtres de scientifiques. Le coupable : le maléfique et moustachu Dr Satan, qui ourdit de sinistres plans devenir maître du monde. Grâce à une télécommande superpuissante, il est parvenu à dominer une armée de robots tueurs. Le dernier espoir contre cette menace : le rusé Tekin, qui vient de découvrir que son véritable père n'était autre que l'illustre super-héros Copperhead, éliminé par Dr Satan lui-même. Tekin décide de reprendre le flambeau paternel en revêtant le costume de catcheur de Copperhead. Flanqué de Bitik, son balourd et grimaçant acolyte, il va devoir affronter robots en carton, bombes humaines et secrétaires légèrement vêtues..."


Ce film a été diffusé sur Arte en octobre 2011 ... en pleine nuit, et à priori jamais rediffusé sur cette chaîne. On se demande bien pourquoi un tel traitement...
Lui, c'est le gentil...

... et voici le méchant mégalo

Dans cette oeuvre rocambolesque vous rencontrerez un catcheur flamboyant, des acteurs regardant parfois la caméra en plein dialogue, un acolyte comique du héros principal faisant penser à une sorte de Coluche à la Turque, des trucages truculents, un Méchant granguignolesque, et j'en passe !

Indispendable donc pour une soirée rétro rigolade années 70 (ou ce que vous voulez !).

Autre présentation : http://www.nova-cinema.org/spip.php?rubrique1807

Le contexte : turkish pop cinéma
Une scène gore prouvant que le jeu peut mener à sa perte !

D'admirables costumes...
Allez savoir comment ça se fait, j'ai rencontré peu de problèmes de traduction pour ces dialogues !

LES SOUS-TITRES : https://www.sub-titles.net/subtitles/fr-yilmayan-seytan-1973/nIBA
LE FILM : Fichier de 1,37 Go originaire de chez chez My Duck is Dead, VO turque, qualité DVDRIP assez bonne.





Voyage to the planet of prehistoric women (1968)

Du fin fond de l'espaaaace ....

Dans le futur lointain de ... 1998, l'équipe composée par les astronautes Kern et Sherman, secondés par le robot John, est envoyée explorer Vénus. Ils parviennent à la Station spatiale Texas pour le ravitaillement, mais ils ont des problèmes lors de l'atterrissage sur Vénus.
Une autre navette  est lancée avec le commandant Brendan Lockhart, André Ferneau (le narrateur) et Hans Walter pour sauver la première équipe et explorer la planète. Ils utilisent un aéroglisseur pour chercher Kern et Sherman, mais ils sont attaqués par un reptile volant (ainsi que par d'autres créatures que par souci  de suspense je vous laisse découvrir). Ils tuent l'animal sans savoir qu'il est vénéré en tant que Dieu Terah par les Vénusiennes, qui utilisent leur puissante connexion avec la nature pour détruire les envahisseurs. 
Pendant ce temps, John aide les deux cosmonautes à survivre dans les terres hostiles.

Réalisateur : Peter Bogdanovich (alias Derek Thomas), aux commandes trois ans plus tard du plus connu "The last picture show", film sur la jeunesse américaine dans les années 50.
Producteur : Roger Corman
Distribution : Mamie Van Doren, Mary Marr, Paige Lee, Aldo romaine, Margot Hartman, Irene Orton, Pam Helton, Frankie Smith, James David et Judy Cowart

D'après les sources en anglais sur le net, ce film utilise des morceaux d'autres films russes du début des années 60, ainsi que des idées de films de SF antérieurs comme "Planète interdite" (le robot John).
Sa particularité côté casting est la présence de Mamie Van Doren, accompagnée ici d'une troupe (restons corrects !) de femmes blondes, d'où la fameuse teinte "blond vénusien" (rires).

L'avis du blogueur de navetoncinema
Je modèrerai cet avis en disant que ce film est tout simplement égal à ce à quoi on peut s'attendre d'une oeuvre de série et de commande, mais n'est pas dépourvu d'écriture ni de certaines qualités de mise en scène (ou d'"atmosphère", sans faire de mauvais jeu de mot).
Ne passez pas trop vite votre chemin donc, même si pour les années 60 c'est plutôt limite car on dirait une réalisation datant de la décennie antérieure...
video

Anecdote : à ne pas confondre avec "Prehistoric women" (1967), ou bien "Women of the prehistoric planet" (1966).
Par ailleurs, on peut visionner ce "Voyage" en double programme  sur le thème "une communauté de femmes dans l'espace" avec "Cat women of the moon" (1953), que je ne vous recommande pas si vous êtes amateurs d'action pure, le seul moment relativement marquant étant l'attaque des protagonistes dans une grotte par des araignées géantes bien faites pour l'époque mais assez molasses...
Le film en VOSTFR , d'après un fichier srt anglais qui était déjà synchro (chouette!). 

Cette fiche est passée très près des oubliettes, car au dernier moment je ne trouvais plus la vidéo ! Vous allez donc voir une qualité d'image moyenne, car j'ai réussi à récupérer le film en dernier recours sur Youtube, en le convertissant au format avi (environ 450 Mo) grâce à un logiciel "freeware" trouvé sur 01.net.
La boucle est bouclée, au vu du sujet du  film qui relate un sauvetage mouvementé !

Partage sur l'UFSF (mise à jour du 13 février 2014)

mardi 15 octobre 2013

Das Rätsel der roten Orchidee (1962) - L'orchidée rouge


Film allemand de Helmut Ashley
Durée : 1h20

"Tout le gotha londonien des finances et des affaires est en fort émoi, voire terrorisé depuis quelques semaines. En effet, un mystérieux "groupe", signant ses lettres anonymes d'un arrogant pseudonyme "Patronat des riches bourgeois" propose leur "protection" contre 10.000 livres sterling. Meurtre à la clé en cas de refus. L'inspecteur Weston de Scotland Yard est chargé de l'affaire... "



Le film http://www.myduckisdead.org/2013/03/secret-of-red-orchid-1962-helmut-ashley.html#more
Les sous-titres : multiup
N.B. : reste une douzaine de répliques, remplacées par des "????", sur lesquelles je bute, elles ne sont pas essentielles pour le suivi de l'intrigue.
Le travail peut être finalisé par un germanophone ?

Bon film !


Avis sur le film (très peu de sources en français sur le web) :
http://alligatographe.blogspot.fr/2011/04/das-ratsel-der-roten-orchidee.html

Bande-annonce (V.O. allemande)  :
http://www.devildead.com/videos.php3?videoid=2531

Un blog consacré à Marisa Mell : http://marisa-mell.blogspot.fr/2010/06/spanish-connection.html


lundi 14 octobre 2013

La bestia nello spazio (1980)

Une épopée de l'espace en Érotico-vision !

Oh, ça en jette ! Bon, maintenant, passons au film...

RÉALISATION: Alfonso Brescia
SCÉNARIO: Alfonso Brescia
AVEC: Sirpa Lane, Vassili Karis, Claudio Undari, Maria D’Alessandro et Venantino Venantini 
"Suite à une altercation dans un bar avec Juan, afin de se faire la petite minette qui se trouvait là, le capitaine Madison découvre que Juan possède sur lui une fiole contenant une source d’énergie hyper précieuse. Le gouvernement lui demande donc de retrouver la planète où Juan a trouvé sa fiole. Accompagné de son équipage et de la petite minette du départ, Madison se rendra aux confins de l’univers, là où la verge de l’homme n’a jamais..." 
(par pudeur, je coupe la phrase ici, et vous laisse lire le reste de la présentation et critique sur Horrorweb.com )

Imdb
video

Le film en VO italienne : Fichier mkv, chez My Duck is Dead




Les sous-titres : https://www.sub-titles.net/subtitles/fr-bestia-nello-spazio-la-1978/m4BA

Ils ont été aimablement revus par l'équipe de l'UFSF 
 ICI
Là, ça vole plus très haut ...

Un avis plus récent :
http://cinephileschizophrene.blogspot.fr/2015/08/la-bestia-nello-spazio-beast-in-space.html#more

lundi 23 septembre 2013

Ménage d'automne

Bonjour !

Le blog est maintenant nettoyé de ses articles qui comportaient des non inédits en VOSTFR : un comble au vu du titre "Les inédits du cinéma bis...", vous en conviendrez.
Même si ces écarts de conduite ont permis de (re)découvrir des oeuvres intéressantes (pour ma part en premier lieu).

J'ai supprimé également les liens vers des traductions trop approximatives et à améliorer.

Bonne lecture.

P.S. : Dorénavant, sauf exception, je m'abstiens de traduire des sous-titres lorsque je trouve un titre en français sur internet, présageant l'existence d'une piste son française qu'un ripaqueur peut un jour faire ressurgir ! Parfois il faut savoir être patient...

jeudi 5 septembre 2013

Nouveau rythme

Rentrée, nouveau rythme...
Les partages vont être plus espacés, vous êtes invités à voir en complément du côté de Cinéséance, où la programmation évolue, en fonction de vos réactions.

Vive la culture, vive le cinéma !

A bientôt !

vendredi 30 août 2013

Un petit sursaut !

Un blog, c'est une personne ou une équipe qui consacre son temps et son enthousiasme à partager pour pas un rond des films et des traductions, souvent d'ailleurs grâce à un réseau d'autres blogueurs.

Le public est ce qu'il est dans son immense majorité, c'est-à-dire qu'il visite les pages publiées à un rythme régulier, sans un mot. 

On ne recherche pas la gloire ni les éloges, on veut juste transmettre nos centres d'intérêt.
Cependant, un petit sursaut est le bienvenu pour que l'envie subsiste, alors posez-vous une minute et écrivez un commentaire d'ici lundi 2 septembre, et lorsque je reviendrai aux commandes, j'aimerais savoir si d'autres personnes sont là !

Si vous vous manifestez, vous serez sûrs d'avoir bientôt 4 films en préparation, "et bien plus" comme dit l'autre :
1 krimi, avec une orchidée rouge en cadeau
1 film de zombies à l'hôpital (ou d'hôpital avec un docteur bizarre et des zombies !)
1 film avec des barbares bien roulées (mais ça, on en a déjà une idée sur Cinéséance)
1 film italien érotique avec une princesse nue (pas génial mais tentant et pas compliqué à traduire...)

Si nécessaire, les prochains partages seront accessibles à condition de poster un commentaire et de m'envoyer en parallèle une demande par email

A moins que de bonnes habitudes ne soient prises, j'espère.

Vive le cinéma bis !

lundi 26 août 2013

Carry on Emmannuelle (1978)

Sous-titres définitifs et calés :
http://www.multiup.org/download/4b958d72e8852dd0defed346d3530149/Carry_on_Emmannuelle__1978__.srt

Je découvre cette série de films comiques qui ont parodié des films de nombreux genres au long des décennies 1960 et 1970.
Le genre abordé ici sera facile à reconnaître...
 

Plus de détails sur cette saga ICI et ICI

Le film en VO anglaise dont je me suis servi :

http://uploaded.net/file/ngcc5az3/carry_on_emmannuelle_1978 
http://uploaded.net/file/8ox34pea/carry_on_emmannuelle_1978 
http://uploaded.net/file/of810gqx/carry_on_emmannuelle_1978 
http://uploaded.net/file/oy356qax/carry_on_emmannuelle_1978

Pas de mot de passe, à réunir avec un dézippeur de votre choix



jeudi 18 juillet 2013

Island of Horrors (1970) aka Onna-ro hizu aka Decapitation Island

Les sous-titres 

"Sur une petite île rocailleuse, un groupe de prisonnières est livré aux tortures d'une poignée de geôliers sadiques...
Toshiaki Tahara réalise en 1970 un W.I.P. (film de femmes en prison) académique, qui tente dans son épilogue un ultime métissage avec le genre films de sabres."(http://foxybronx.free.fr/foxy71.html)





vendredi 12 juillet 2013

La grenouille attaque Scotland Yard (1959)_ Der Frosch mit der Maske



Les sous-titres


Le film est chez My Duck is Dead
La grenouille vous souhaite
une bonne séance !

Résumé 
Depuis des années, la tête effrayante et masquée d'un gang, la soi-disante "Grenouille masquée", sème la peur et la terreur à Londres. Ni l'inspecteur Elk ni son assistant le sergent Balder ne sont parvenus à savoir qui ils sont. Après un vol de bijoux et de l'assassinat d'un officier de police qui avait tenté de s'infiltrer dans la bande, Richard Gordon, le neveu de Sir Archibald, le chef de Scotland Yard, s'intéresse aussi à l'affaire.
Une première piste amène lui et son majordome James vers le mystérieux John Bennet, qui vit avec son fils Ray et sa fille Ella dans une maison idyllique près de Hertford. Gordon découvre qu'ils sont menacés par la Grenouille, notamment Ella sur laquelle il a un œil.
Selon Wikipedia, le film n'est sorti en France qu'en 1962.
 "Atmosphère ténébreuse et brumeuse, mystères opaques et personnages patibulaires, portes qui grincent lourdement donnent à cette oeuvre, un cachet des plus sympathiques ....." (cinefiches)

Présentation du genre "krimi" chez senscritique.com.
"Le Krimi apparaît en 1959 avec le film Der Frosch mit der Maske (La Grenouille attaque Scotland Yard), première adaptation allemande d'un roman d'Edgar Wallace."
Réalisé en 1959, avec encore des fonds danois, pays d’origine des fondateurs de la Rialto, La grenouille attaque Scotland Yard est le premier krimi de la série Edgar Wallace. Il lancera les jalons sur lesquels les films suivants prendront exemple. - See more at: http://strasbourgfestival.com/2011/2011/08/15/der-froch-mit-der-mask-la-grenouille-attaque-scotland-yard/#sthash.tbjbHpAi.dpuf

Réalisé en 1959, avec encore des fonds danois, pays d’origine des fondateurs de la Rialto, La grenouille attaque Scotland Yard est le premier krimi de la série Edgar Wallace. Il lancera les jalons sur lesquels les films suivants prendront exemple. - See more at: http://strasbourgfestival.com/2011/2011/08/15/der-froch-mit-der-mask-la-grenouille-attaque-scotland-yard/#sthash.tbjbHpAi.dpuf

vendredi 5 juillet 2013

Love Letters of a Portuguese Nun (1977)

Mon avis : Jésus Franco est décidément surprenant : il a produit des oeuvres mineures, parfois bas de gamme, mais aussi des films comme celui-ci où la justesse d'interprétation, la qualité de l'image, le scénario à la fois pervers et sensible font merveille, assortis de décors et de costumes très bien exploités.


Le résumé :  "Après avoir espionné Susan Hemingway qui frouchelait (sic) avec son amant dans les bois, un prêtre pervers convainc sa pauvre mère d’envoyer la mignonne au couvent, en lui promettant sinon une vie de damnation. La mère supérieure très stricte a la délicatesse, en guise d’accueil, de lui glisser sa main froide entre les cuisses pour vérifier sa pureté. Satisfaite, elle la confie au prêtre qui regardait la scène la bave aux lèvres..."
"Adroitement filmée par Franco, l’histoire est ici au premier plan. Et quelle histoire ! Elle commence par la quête d’apaisement que les jeunes nonnes, tiraillées par leurs hormones, recherchent dans les bras l’une de l’autre, pour ensuite partir en vrille lorsque la communauté religieuse se révèle être une secte satanique et que débarque Lucifer en personne, animé d’une idée précise de l’utilité des nonnettes restées chastes. Incontestablement l’un des grands classiques de la Nunsploitation !"
( trouvé sur www.nova-cinema.org).

Un autre avis : http://phantom-dracula.blogspot.fr/2011/02/love-letters-of-portuguese-nun.html

Les sous-titres

Le film





mercredi 3 juillet 2013

THE SEXUAL STORY OF O aka Historia Sexual De O (1984)

de Jesus Franco.


J'emprunte un avis, trouvé sur le site http://cinephiliquement.blogspot.fr
"Si le titre évoque un "classique" français de l'érotisme, cette variation de Jess Franco à plutôt tendance à avoir des relents sadiens qui le rapproche plus de son fameux EUGENIE avec Marie Liljedahl et Christopher Lee. THE SEXUAL STORY OF O représente quand même une approche beaucoup plus esthétique avec sa photographie autant soignée que vaporeuse... On pense parfois au travail de David Hamilton. Pour ce film, Franco s'accorde un casting très "frais" dans le sens où aucun de ses acteurs fétiches n'y apparaissent. Le film reste une de ses oeuvres érotiques les plus accomplies, dépassant de cent coudées le très ennuyeux HISTOIRE D'O de Just Jaeckin. Et le climax du film, mixage choquant de sadomasochisme et de torture transforme cette oeuvre essentiellement érotique en un bouquet final aussi bizarre qu'insoutenable. Une oeuvre majeure pour tout francophiles qui se respecte!"

Plutôt engageant ! 

Traduction ICI.

La vidéo est disponible sur My Duck is Dead.





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...